Cathédrales agricoles.

De 1959 à 2007, les allemands Bernd et Hilla Becher ont sillonné l’Europe, puis le monde, pour
photographier avec rigueur les silos et autres bâtiments industriels. Ils les appelaient des
Sculptures
anonymes
, témoignant par là de leur beauté quasi involontaire. Leur haute silhouette dominait les étendues plates de ma Champagne natale, comme les cathédrales, les cités de la région. En venant prendre place à
leur pied pour en saisir l’image, j’ai été de plus en plus séduit par leurs gigantesques tours de bêton ou
d’acier, souvent marquées par les séquelles du temps.
Bien entendu, cet hommage à leur beauté n’est pas un éloge du mode de production agricole qu’ils 
symbolisent. La foi n’est pas requise pour aimer les cathédrales.
Les Becher photographiaient en noir et blanc, mais leurs élèves de l’école Düsseldorf, souvent fameux 
(Andreas Gursky, Thomas Ruff, Thomas Struth…), ont utilisé la couleur (sous l’influence de l’américain
Stephen Shore) et le tirage en grand format. C’est aussi en pensant à eux que j’ai réalisé ces clichés.